Deepa, la lumière

Publié le par Alice

Cueillette de jasmin au balcon, avec vue sur le repasseur devant la maison.

J’ai connu Deepa (dont le prénom signifie “lumière”) il y a 7 ans dans l’association caritative où elle travaillait depuis plusieurs années et où j’étais venue faire “un petit tour”. Bras droit du directeur, elle gérait l’intendance, la paye des teachers et house-mothers, l’organisation générale de 4 maisons d’enfants et était toujours la première à mettre la main à la pâte pour prendre soin d’un enfant ou participer à la préparation d’un repas… le tout avec un enthousiasme et un sourire permanents. Mais à 25 ans révolus, face à la pression sociale et familiale insistante, elle a dû arrêter de travailler pour préparer son mariage… arrangé bien sûr!
Après un long silence-radio j’ai reçu un e-mail de Deepa il y a 2 ans : elle me rassurait sur son mariage et sa belle famille (chez qui elle habite, comme la majorité des Indiennes) et me parlait de son petit garçon, Lokeshwar.

J’ai eu le plaisir de retrouver Deepa et de faire la connaissance de Rajan, son mari, et de leur petit Lokeshwar le week-end dernier à Pondy. Et aujourd’hui, je suis allée passer la journée chez eux, à une heure de bus.


Deepa a la “chance” d’être la femme du seul fils de ses beaux-parents (donc seule belle-fille de leur grande maison) et la mère de leur unique petit-fils…

Elle mise beaucoup sur l’éducation de son fils : à 4 ans, il prend le school-bus tous les matins pour aller dans une bonne école privée anglophone. Mais maintenant qu'il est à l’école, Deepa trépigne et veut retravailler! Elle a pu reprendre des études d’informatique par correspondance et cours du dimanche et espère trouver l’an prochain un emploi pour compléter les revevenus de la famille… toujours battante Deepa!!

 

Dans le jardin, il y a des cocotiers, un manguier et un pamplemoussier… et je suis repartie avec un énorme pamplemousse…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DelphineDelphine 14/08/2009 16:15

je ferai pareil l'été prochain !!!

DelphineDelphine 14/08/2009 11:20

en plein dasn la "vraie" vie indienne, passionnant voyage...Et j'adore le repasseur dans la rue !!!

Alice 14/08/2009 16:13


Oui, je laisse mes vetements a laver et repasser au coin de la rue et je les recupere impeccable le lendemain pour une misere... idem pour les tailleurs, il y en a a chaque coin de rue... je me
suis fait faire mes 2 tuniques afro-indiennes avec mes pagnes maliens (pour un peu plus d'un Euro piece...)